Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Notch et Prospero maintiennent l'état terminal de quiescence.

En dépit de leur pertinence, les questions de savoir comment la prolifération est arrêtée dans les lignages cellulaires pendant le développement et, en particulier, comment les cellules conservent leur état terminal quiescent à la fin du lignage restent sans réponse. Nous avons abordé cette question dans le lignage des soies dans lequel les cellules terminales sont formées après trois tours de divisions cellulaires. À cette fin, nous avons testé la capacité des cellules post-mitotiques à reprendre le cycle cellulaire en réponse à la surexpression de la Cycline E (CycE), mimant ainsi les conditions de la prolifération. De manière surprenante, toutes les cellules du lignage ne répondent pas de la même manière à ce signal de prolifération. En fait, seule la cellule gaine et le neurone effectuent des divisions cellulaires supplémentaires après surexpression de CycE. De manière intéressante, la voie Notch (N) n’est pas activée dans ces deux cellules terminales. A ce titre, nous avons émis l’hypothèse que l’activation de la voie Notch maintient les cellules dans un état d’arrêt mitotique. En outre, nous avons montré que Prospero (pros), un déterminant  fortement exprimé dans la cellule gaine, est également impliqué dans le maintien de cet état de quiescence. Ainsi, nous avons observé que: (1) le nombre de cellules  gaines et de neurones présentant des divisions cellulaires supplémentaires est augmenté en contexte mutant pour pros, (2) l’activation de la voie N bloque la division de la cellule soie, (3) les cellules socles  subissent une division supplémentaire après diminution de l’activité de la voie N et (4) des cellules gaines subissent des divisions supplémentaires lorsque les activités de  N et pros sont réduites. Puisque toutes ces observations ont été obtenues sans transformation cellulaire, ces résultats montrent que la voie N et le facteur de détermination Prospero ont une action anti-mitotique dans des cellules terminales du lignage des soies. Ainsi, ces facteurs qui interviennent dans le contrôle de l’identité cellulaire participent également au maintien de l’état de quiescence des cellules terminales du lignage des soies. Le maintien de la quiescence terminale et la différenciation est donc régulé par deux mécanismes parallèles qui agissent simultanément sur l’acquisition du destin et la progression du cycle cellulaire. Ce travail a fait l’objet d’un manuscrit publié (Simon F, Fichelson P, Gho M & A Audibert (2009) PLoS Genet 8:. E1000594).